jeudi, octobre 21, 2021

L’hyperglycémie est une condition potentiellement nocive, qui peut exposer la personne à divers risques. La glycémie signifie la concentration de glucose dans le sang, dont la mesure se fait généralement par la collecte de sang capillaire à jeun à travers un outil spécial appelé glucomètre. L’hyperglycémie est une condition pathologique qui afflige beaucoup de gens, mais qui peut être contrôlée et souvent même guérie à partir de la table. Voyons voir les aliments à éviter et ceux à préférer lutter contre l’hyperglycémie. Le glucose est pris dans les aliments mais peut également être synthétisé par l’organisme et ses niveaux sont régulés par des mécanismes spécifiques. Chez les sujets sains, pendant la journée, la glycémie prend entre 60 et 130 mg/dl, tandis que le jeûne varie entre 70 et 110 mg/dl. Entre 110 et 125 mg/dl le jeûne est référé à l’hyperglycémie. Il est important de surveiller une hyperglycémie car cela pourrait conduire à une condition de tolérance réduite au glucose ou au diabète. Il s’agit donc d’un problème à ne pas sous-estimer et pour lequel la nutrition joue un rôle fondamental. Pour normaliser cette situation anormale, il est nécessaire, d’abord, de garder sous contrôle strict de la nutrition avec une bonne alimentation pour lutter contre la glycémie et les modes de vie traitement quotidien du patient. En cas d’ hyperglycémie, les diabétologues recommandent généralement un régime qui fournit, tout d’abord, les calories quotidiennes justes et nécessaires, avec une dose comprise entre 1500/ 1900 kilocalories par jour.

Recommandations alimentaires générales :
Réduire la consommation de sucres simples ;
Réduire la consommation totale de graisses (moins de 30% de l’apport énergétique quotidien total) ;
Réduire la consommation de graisses saturées (moins de 10% de l’apport calorique quotidien total) ;
Augmenter la consommation de fibres (au moins 15 g/1000 kcal par jour) ;
Préfère les aliments à faible indice glycémique ; Cuisson de manière simple, comme la cuisson à la vapeur, dans une feuille, bouillante, cuite, cuite, grillée ou dans un autocuiseur. Nous ne recommandons pas les aliments panés et frits, dont la cuisson nécessite des quantités abondantes de graisse.
Hyperglycémie : quoi manger et ce qu’il faut éviter En cas d’hyperglycémie, il est important de savoir quoi manger et ce qu’il faut éviter. En particulier, les cas d’hyperglycémie doivent être évités de manger certains aliments et préfèrent d’autres qui, au contraire, sont utiles pour réguler les niveaux de sucre dans le sang.

Aliments non autorisés pour les personnes souffrant d’hyperglycémie. Sucre blanc et cassonade, miel, substances sucrières telles que les sirops aromatisés, etc., dans étaient simples avec un indice glycémique élevé. Pour sucrer les boissons, si vous ne pouvez pas faire sans goût sucré, vous pouvez utiliser des édulcorants ; Confiture et pâtes à tartiner ; Bonbons tels que les gâteaux, pâtisseries, biscuits, sablés, gelées, pouddings, bonbons, crème glacée, glaces, etc., en raison de la quantité élevée de sucre présent dans ces aliments ; Fruits au sirop, fruits confits, moutarde ; Boissons au sucre et boissons gazeuses, comme le cola, l’eau tonique, le thé glacé, mais aussi les jus de fruits, car ils contiennent naturellement du sucre (fructose) même si sur l’emballage ils portent la mention « sans sucre ajouté » ; Type ketchup ; Condiments gras tels que le beurre, le saindoux, le saindoux, les margarines, etc. ; Saucisse comme la saucisse, la mortadelle, salami, etc. ; Spiritueux (cocktails, liqueurs, brandy, etc.).

Aliments autorisés avec modération pour les personnes souffrant d’hyperglycémie. Fruit, car il contient naturellement du sucre (fructose). Il est important de respecter les quantités indiquées dans le régime alimentaire et de limiter à la consommation occasionnelle les fruits les plus sucrés (raisins, bananes, figues, kakis, mandarines) ou ceux ayant un indice glycémique plus élevé, comme le melon et la pastèque. Au lieu de cela, privilégiez les fruits à faible glycémie tels que les cerises, les pommes, les poires, les abricots, les pêches, les fraises, les prunes, les oranges et les pamplemousses. Important de se rappeler que le degré de maturité change l’indice glycémique : plus le fruit mûr et sucré, plus l’indice glycémique sera élevé ; Légumes sucrés, tels que les artichauts, les betteraves rouges, les carottes, la citrouille, etc., car ils contiennent une teneur plus élevée en glucides que d’autres types de légumes ; Vin rouge (environ un demi-verre par repas), à modérer en raison de l’apport calorique élevé. Du sel. Il est bon de réduire le nombre ajouté aux plats pendant et après la cuisson (dans l’eau de cuisson des pâtes, dans les salades, etc.) et de limiter la consommation d’aliments qui contiennent naturellement une grande quantité (aliments en conserve ou saumure, noix et extraits de viande, sauces de soja, etc.). Pour aromatiser les premiers plats, soupes, purée de légumes, etc., au lieu de sel, vous pouvez utiliser une cuillère de Grana Padano DOP râpé qui, en plus de la saveur, fournit également des protéines organiques de haute valeur (avec 9 acides aminés essentiels), minéraux et vitamines avec fonction antioxydante. En outre, ce fromage est naturellement sans lactose ; Châtaignes, pommes de terre et maïs. Ces aliments sont des sources importantes d’amidon, de sorte qu’ils peuvent être considérés, dans l’aspect nutritionnel, ainsi que du pain, des pâtes, du riz et d’autres glucides complexes. Par conséquent, les châtaignes, les pommes de terre et le maïs ne peuvent être consommés qu’occasionnellement en remplacement du premier plat (et non comme plat d’accompagnement !). Les pommes de terre, en particulier, ont un indice glycémique élevé, donc tous ses dérivés devraient également être limités, tels que la purée de pommes de terre et est autorisé et recommandé pour les personnes souffrant d’hyperglycémie. Dans le régime alimentaire pour lutter contre l’hyperglycémie, vous préférez les légumes crus et cuits, à consommer en portions abondantes (au moins un à chaque repas) en raison de l’apport important de vitamines, minéraux, antioxydants mais surtout de fibres. En particulier, nous recommandons les légumes verts à feuilles telles que la laitue, les épinards ou le chou ; Poisson (frais ou congelé), à consommer au moins deux à trois fois par semaine ; Pâtes, orge, épeautre, pain d’orge, pain de seigle, riz cuit, riz basmati et autres types de glucides complexes. Préférer les grains entiers (pain complet, biscottes complètes, craquelins complets ou céréales de blé, avoine, épeautre, seigle) parce que, grâce à leur composition, ils augmentent la consommation de fibres et réduisent le pic glycémique. Mais attention à briller le riz, la farine de riz et les céréales raffinées en général (pâtes à la semoule, pain blanc commun, biscottes, craquelins, etc.) parce qu’ils ont un indice glycémique plus élevé et, par conséquent, doivent être consommés en petites quantités et ne pas correspondre au même repas. Il est également rappelé qu’une cuisson « al dente » réduit l’indice glycémique (ainsi que la consommation de pâtes froides). Huile d’olive, à utiliser crue pour assaisonner les plats et dosandolo avec une cuillère pour contrôler la quantité ; Fromages, à consommer quelques fois par semaine comme alternative à un deuxième plat à base de viande, poisson ou oeufs. Nous recommandons, en particulier, un couple de cuillères à café (15 g) par jour de Grana Padano DOP râpé pour assaisonner les plats au lieu de sel ; Viandes tranchées de viande, comme le jambon cuit, cru, bresaola, bacon, dinde rôtie et poulet, etc., privés de graisse visible ; à la fois la viande rouge et blanche, provenant de coupes maigres et privé de graisse visible. La volaille doit être consommée sans peau ; Légumineuses (par exemple : pois chiches, haricots, pois, haricots, etc.), à consommer une ou deux fois par semaine car elles sont une source importante de protéines végétales et peuvent donc être considérées comme des plats secondaires (ne mangez pas comme plat d’accompagnement !). Bien qu’ils contiennent une petite quantité d’hydrates de carbone, les légumineuses ont un faible indice glycémique et semblent réduire le pic glycémique ; Lait écrémé ou partiellement écrémé et yaourt ; Eau, au moins 1,5 litres par jour (de préférence l’eau oligominérale) ; Épices et arômes, car ce sont des aliments à faible indice glycémique qui aider à aromatiser les aliments en réduisant la consommation de sel.

Conseils comportementaux. Rendre le mode de vie plus actif (abandonner sédentaire. Aller travailler à pied, à vélo ou se garer loin, si vous pouvez éviter l’utilisation de l’ascenseur et faire les escaliers à pied, etc.). Pratiquer l’activité physique au moins trois fois par semaine à la fois aérobie, renforcement musculaire ou anaérobie (minimum 150 minutes par semaine, optimal 300) aide à contrer l’hyperglycémie. à des effets bénéfiques pour les personnes souffrant de diabète, ainsi que d’être critique pour éliminer l’excès de graisse et perdre du poids correctement.

A lire

La Chine commence à offenser les versions de ses applications

La Chine a lancé une autre offensive contre le marché de la technologie, la cible du tournant est l’équivalent chinois des réseaux sociaux occidentaux,...

Le réalisateur afghan appelle au soutien de la communauté cinématographique

Le peuple afghan vit des moments d’incertitude et de peur avec le retour des talibans au gouvernement du pays. En tant que gouvernement autoritaire,...

Roblox répond aux commentaires sur les récréations de fusillades de masse en jeu

Roblox Corporation, la société à l’origine du populaire service de jeux pour enfants portant le même nom, a réitéré son engagement à continuer d’améliorer...