mardi, décembre 6, 2022

Lamini Lisa Épisode

( diffusée initialement le 11 février 1990)
Je pense que Lisa Simpson est l’un des personnages les plus sous-estimés de la télévision. A l’intérieur du spectacle est certainement, malheureusement coincé comme la fille incomprise du clan Simpson. Parmi son père drogué, son frère et sa mère problématiques qui maintiennent désespérément la famille ensemble, les incroyables dons créatifs et intellectuels de Lisa sont passés inaperçus. Mais en dehors du spectacle est aussi la cible du mépris. Alors que les années plus tard, ils se réjouissaient d’en faire le porte-parole rusé ou politique, Lisa n’a jamais été un favori des fans contre le plus populaire Bart ou Homer. Mais elle joue un rôle très important dans la série, elle est sérieuse, elle travaille dur, mais à la fin elle n’arrive jamais à faire une pause. À bien des égards, elle est le personnage le plus humain que quiconque sur le spectacle, et les épisodes centrés sur elle ont toujours tendance à être les plus émotionnels et réalistes, et ce tout premier ne fait pas exception.
Le montage est que Lisa se sent triste. Ce n’est pas tant une tristesse qu’un malaise général au sujet de sa position dans la vie ; minée par toute explosion créative à l’école et généralement pas reconnue à la maison, elle a pratiquement ostracisé par un monde qu’elle pense pas heureux. C’est un arc émotionnel que je ne peux penser à aucun autre spectacle auquel il fait face et qui ne tire jamais en arrière. Vous ressentez vraiment pour Lisa et son humeur malheureuse parce que nous avons tous ressenti ce sentiment de malheur parfois dans nos vies. Bien que parfois ils ne soient pas les plus attentifs, ses parents expriment leur inquiétude. Homer, sans avoir la moindre idée des problèmes de sa fille, fait de son mieux pour l’écouter et la remonter le moral, mais en vain. C’est un moment vraiment doux entre les deux, avec Lisa reconnaissant les meilleures intentions de son père.
Lisa finit par trouver une sorte d’abri dans un mystérieux joueur de jazz errant nommé Bleeding Gums Murphy, qui se traduit par une jam session improvisée de fin de nuit sur le pont central (je pense que le même Homer a presque sauté vers le bas de trois épisodes il y a trois épisodes). Murphy est un personnage assez célèbre de Simpsons, bien qu’il n’était vraiment que dans deux épisodes (et l’ouverture chaque semaine). Il est utile à Lisa, mais il peut aussi être un peu à l’envers. (« Vous savez, vous jouez assez bien pour quelqu’un qui n’a pas de vrais problèmes ! ») Mais Lisa a gagné la reconnaissance d’un esprit similaire et d’un débouché pour ses frustrations, mais ce n’est pas du tout une solution à son problème. Il y a ici une fin heureuse, mais rien d’aussi permanent que celui d’une sitcom typique.
Je suppose que l’intrigue latérale doit être mentionnée, avec les efforts d’Homer pour battre Bart dans un jeu vidéo de boxe. Je suppose que, puisque l’histoire principale était si dure et sérieuse, ce coureur a servi de poignée comique et d’une rupture du drame. Il y a beaucoup de pièces amusantes, continuant mais la saison d’Homer qui essaie d’impressionner son fils et de se prouver un homme, mais présente aussi une réaction excessive d’Homer, comme sa séquence folle de rêves, et son tout aussi fou Break après Marge déconnecte la télévision juste avant de battre enfin son fils. Voir un homme adulte pleurer sur un jeu vidéo est probablement le premier acte vraiment pathétique que nous avons vu d’Homère, mais certainement pas le dernier.
Marge, quant à elle, pense aux conseils de sa mère sur elle enfant, pour déguiser vos émotions et rester souriante pour s’adapter au groupe. Son conseil pour embouteiller vos émotions semble très fidèle à son personnage, surtout quand vous pensez à combien il persécute de sa famille dans les années à venir. La scène dans laquelle Lisa porte avec ce conseil est si grande, c’est si mauvais conseil, mais Marge l’entend si sincèrement, croyant que cela rendra sa fille heureuse. Le résultat final du témoignage de Lisa qui est sur le point d’être exploité et affaibli à cause de cela pousse Marge à revenir en arrière, disant à Lisa qu’elle n’est qu’elle-même. C’est un tour merveilleux et une fin douce.
Morsels et citations
— Au début, nous avons vu M. Largo jeter Lisa hors de la classe pour ses explosions de jazz pendant les cours, mais ici nous le voyons enfin dans le spectacle lui-même, où nous voyons ce qui est fondamentalement ce que nous attendions. Son nom lui donne, large terme pour un rythme musical lent et large, complètement peu créatif et pas ambitieux. Quand Lisa décrit sa musique reflète ces Américains qui travaillent dur qui passent inaperçus et inappréciés, Largo répond : « Eh bien, tout va bien et bien, mais aucune de ces personnes désagréables ne sera présente au récital la semaine prochaine ».
— Le jeu de boxe « Super Slugfest » est une grande parodie de jeux vidéo de style Simpson, avec ses graphismes à l’ancienne et le style Punch-Out entrelacés avec une violence graphique exagérée, comme une décapitation du coup final, et la danse du vainqueur sur la tombe du perdant dans le ring, avec triomphant et de la musique à faible bit.
— Lisa, une fille de huit ans, sort tard dans la nuit et reçoit les conseils d’un aîné inconnu. Tout cela devrait indiquer que c’est super esquissé, mais il ne ressemble pas du tout à cela. Eh bien… peut-être un peu, mais Murphy semble assez sincère. Plus important encore.
— Nous avons la première apparition d’un aliment de base des Simpson : quelqu’un qui se réveille, assis sur le lit hurlant. Même un grand, long cri d’Homère. Et drôle.
— « Tu sais Marge, vieillir est une chose terrible. Je pense que le jour le plus triste de ma vie a été quand j’ai réalisé que je pouvais battre mon père dans presque toutes choses, et Bart l’a vécu à l’âge de quatre ans. « 
— J’ai toujours aimé l’explication de Murphy sur son nom, car il ne va jamais chez le dentiste. « Je suppose que je devrais aller à un, mais j’ai assez est ».
— Un dernier morceau, j’aime aussi la façon dont Lisa joue un saxophone baryton, presque aussi grand qu’elle l’est. C’est une métaphore visuelle parfaite de la façon dont un gros poisson est dans un petit étang, une fille qui nourrit plus d’aspirations que d’autres autour de lui. C’est aussi un bâillon amusant quand vous la voyez vraiment jouer et lutter pour suivre physiquement sa musique émotionnelle.

Comme ceci :

J’ aime le chargement…

A lire

Quelle est la particularité d’un site de vente des graines de cannabis ?

De nos jours, l’importance du cannabis dans la vie de la personne humaine n’est plus à démontrer. Il s’agit d’une plante très utilisée dans...

Comment procéder pour éviter les arnaques sur les casinos en ligne ?

Il existe aujourd’hui des milliers de sites de jeux casinos en ligne sur internet. Parmi ces sites de jeux casinos en ligne, les uns...

L’essentiel à savoir avant de louer un bus à Paris

La France est l’une des meilleures destinations touristiques qui existent dans le monde. Lors d’une escale à Paris, il existe de nombreuses zones à...